BabH : veille sur la Babésiose humaine en France et caractérisation des agents responsables

BabH

BabH : veille sur la Babésiose humaine en France et caractérisation des agents responsables

Babésiose humaine : une approche One Health, des travaux en collaboration avec le milieu médical

La babésiose est une maladie transmise par les tiques, due au développement de parasites du genre Babesia dans les hématies1. Fréquente et de sévérité moyenne aux USA, la babésiose symptomatique est rare en Europe, mais mortelle chez les individus immuno-déprimés2. L'Homme est un hôte «accidentel» et les espèces zoonotiques ont pour hôtes naturels des animaux domestiques (bovins) ou sauvages (micro-mammifères, cervidés)3,4. En tant que laboratoire de recherche travaillant sur ces espèces et leur épidémiologie depuis plus de 20 ans, nous maintenons une veille chez l'homme afin d'affiner les méthodes de diagnostic et les connaissances sur ces agents zoonotiques5, mais aussi de détecter l'émergence ou l'installation d'espèces nouvellement introduites.
Nos travaux montrent une prévalence sérologique importante chez l'homme qui signe une exposition fréquente au parasite, mais la présence effective de Babesia (détection moléculaire ou isolement en culture in vitro) reste rare. Dans la plupart des cas, l'Homme immuno-compétent est capable de l'éliminer naturellement. Des cas rares de portage souvent asymptomatique existent, et seule B. divergens, espèce d'origine bovine, a été mise en évidence.
Nous collaborons ponctuellement avec le milieu hospitalier lorsque des analyses pour des patients suspectés de babésiose nous sont adressées. Nous sommes en train de caractériser au niveau moléculaire une nouvelle espèce de Babesia zoonotique du groupe B. divergens6.

1 Jalovecka M, Hajdusek O, Sojka D, Kopacek P, Malandrin L. 2018. The Complexity of Piroplasms Life Cycles. Front Cell Infect Microbiol. 2018 8:248.

2 Lempereur L, Shiels B, Heyman P, Moreau E, Saegerman C, Losson B, Malandrin L. 2015. A retrospective serological survey on human babesiosis in Belgium. Clin Microbiol Infect. 21(1):96.e1-7.

3 Becker CA, Bouju-Albert A, Jouglin M, Chauvin A, Malandrin L. 2009. Natural transmission of zoonotic Babesia spp. by Ixodes ricinus ticks. Emerg Infect Dis. 15(2):320-2.

4 Jouglin M, Perez G, Butet A, Malandrin L, Bastian S. 2017. Low prevalence of zoonotic Babesia in small mammals and Ixodes ricinus in Brittany, France. Vet Parasitol. 2017 Apr 30;238:58-60.

5 Jouglin M., Bastian S., Abou-Bacar A., Ermanno C. De Briel D. Chauvin A. Malandrin L. , 2010. Babésiose humaine clinique et asymptomatique : intérêt et faisabilité d'une veille sanitaire. REID, 18-19 Nov 2010.

6 Martinot et al., 2011. Babesiosis in Immunocompetent Patients, Europe. Emerg. Inf. Dis. 17:114-116.

Personne contact : laurence.malandrin@oniris-nantes.fr

Publications :

de Carné MC, Moussel F, Laurichesse JJ, Malandrin L, Perronne V. Human Babesiosis: report of a rare case. IDcases soumis.

Paleau A, Candolfi E, Souply L, De Briel D, Delarbre JM, Lipsker D, Jouglin M, Malandrin L, Hansmann Y, Martinot M. 2019. Human babesiosis in Alsace: a retrospective study (2005-2015). Med Mal Infect. Sep 20. pii: S0399-077X(18)30611-5. doi: 10.1016/j.medmal.2019.08.007.

Jouglin M., De La Cotte Nathalie, Bonsergent C., Bastian S., Malandrin L. 2018. La Babésiose humaine : bilan de 10 ans d'analyses. Med Mal Infect. 48:S112-S113. DOI 10.1016/j.medmal.2018.04.284.

Martinot M., Paleau A., Greigert V., Brunet J., Hansmann Y., Jouglin M., Souply L., Jaulhac B., De Briel D., Candolfi E. 2018. Babésiose en France et en Europe : une pathologie à redéfinir. Med Mal Infect. 48:S112. DOI 10.1016/j.medmal.2018.04.284.

Colloque international

Bonsergent C., de la Cotte N., Jouglin M., de Carné MC., Perronne V., Malandrin L. 2019.
Human babesiosis : molecular characterization of a new etiological agent in the “B. divergens species complex”. International Symposium on Tick-borne pathogens and disease (ITPD), 8-11 Septembre 2019, Vienne, Autriche.

Date de modification : 11 septembre 2023 | Date de création : 15 mai 2020 | Rédaction : AC